Cinéma

Une urgence ordinaire : Je dis Cinéma et Droits de l’Homme

Publié le : 28/11/2019 - Sortir


Le Jeudi 5 Décembre à 18h30
Cinéma Renaissance, RabatJeudi 5 Décembre à 18h30
Institut Français, Kénitra
Rediffusion
• Le Jeudi 19 Décembre à 19h00
Cinéma Renaissance, Kenitra



Dans le cadre de ses activités dédiées à la promotion de la culture des droits de l’Homme via le cinéma, l’ARMCDH programme aux Je dis Cinéma et Droits de l’Homme le long-métrage «Une urgence ordinaire» du réalisateur Mohcine Besri.

Une Urgence Ordinaire
Driss le pêcheur et son épouse Zahra se précipitent à Casablanca pour faire admettre leur jeune fils à l'hôpital, car il ne peut plus supporter les maux de tête dont il souffre depuis des semaines. Chroniquement déprimé, Ali saute d'un pont, mais survit à cette tentative de suicide. Il est conduit en urgence dans le même établissement. Le destin des deux patients est entre les mains de Tariq, un médecin consciencieux et surmené, qui a abandonné une carrière prometteuse au Canada pour venir en aide à ses compatriotes. Utilisant le microcosme de l'hôpital comme une allégorie englobant toute la nation, Mohcine Besri se penche à travers le film ‘Une Urgence Ordinaire’ sur la question de la responsabilité individuelle et collective.

Mohcine Besri
Né à Meknès en 1971, après des études de physique chimie à la faculté de Rabat et quelques petits rôles dans différents films, Mohcine Besri part en Suisse pour faire des études d’informatique. Il travaillera dans la finance, avant de devenir enseignant de mathématiques. En parallèle, il revient au cinéma, mais cette fois-ci pour raconter des histoires. Après quelques expériences dans l’assistanat, il tourne deux courts métrages, co-écrit «Opération Casablanca», un long-métrage réalisé par Laurent Nègre, avant de monter Tamawayt Productions et de produire et réaliser son premier long-métrage, «Les Mécréants». " Une Urgence Ordinaire " (2018) est son second long métrage de fiction.