Concerts

Le Maghreb donne le la

Publié le : 24/12/2018 - Sortir


Mardi 22 janvier à 20h00
Théâtre National Mohammed V, Rabat



Crée en 2015, l’Orchestre Philharmonique du Maghreb est constitué de musiciens algériens, marocains et tunisiens issus des plus grands orchestres internationaux. Bien que culturellement et géographiquement très proches, ces trois pays devraient pouvoir agir en meilleur synergie.
L’Orchestre Philharmonique du Maghreb a pour vocation de faire rayonner, à travers la musique classique, les valeurs de partage et de fraternité entre ces pays voisins.

Pour la quatrième fois, les musiciens de l’Orchestre Philharmonique du Maghreb se retrouvent pour les concertsdu Nouvelan. Sousladirectiond’Olivier Holt, ils sont accompagnés de Dina Bensaïd au piano, Mohamed Hiber au violon et Bruno Philippe au violoncelle. Pour célébrer cette année 2019, est proposé un programme exceptionnel, riche et varié, réunissant des œuvres de Tcahikovsky, Beethoven et de Nabil Benabdeljalil.

Compositeur russe le plus prolifique du XIXe siècle, Tchaikovsky aborde une très grande variété de genres musicaux et écrit les premières symphonies romantiques russes, de 1866 à 1893. Dans les trois dernières de son cycle en comportant six, il y retranscrit le poids du destin qui l’accable : « cette force fatale qui empêche l’aboutissement de l’élan vers le bonheur », comme    il l’écrit à son amie et mécène Nadejda von Meck. Tchaikovsky trouve en l’orchestre symphonique toutes les subtilités lui permettant l’expression de l’intensité et la richesse de ses émotions.

Précurseur lui aussi du romantisme, l’œuvre de Ludwig van Beethoven marque profondément et durablement l’histoire de la musique classique. Caractérisée notamment par l’originalité de ses créations, dont il fait preuve dans son Triple concerto. C’est ici par l’effectif instrumental inédit, unissant un orchestre symphonique à une formation de musique de chambre, composée d’un piano, d’un violon et d’un violoncelle, qu’il innove. Beethoven a magnifiquement su donner sa place à chacun des instruments, les uns par rapport aux autres et les uns avec les autres, créant un dialogue entre eux.

Enfin, à travers un Adagio pour cordes, d’inspiration arabe orientale, du compositeur marocain Nabil Benabdeljalil, l’Orchestre Philharmonique du Maghreb met à l’honneur la création contemporaine et sa constante effervescence.

PROGRAMME MUSICAL :

N. Benabdeljalil, Adagio pour cordes
L. V. Beethoven, Triple concerto pour piano, violon, violoncelle et orchestre
P. I. Tchaikovsky, Symphonie n° 5

Olivier Holt, direction Dina Bensaïd, piano Mohamed Hiber, violon Bruno Philippe, violoncelle