Cinéma

Jeudis du Cinéma et des droits de l’Homme & les Matinées enfants de l'ARMCDH

Publié le : 01/01/2018 - Sortir


A la quête de la 7ème porte" de Ali Essafi :
· Mardi 9 Janvier 2018 -18h30 au Cinéma la Renaissance-Rabat
· Mardi 9 Janvier 2018 -18h30 à l'institut français de Kénitra
· Mardi 16 Janvier 2018 -20h Rediffusion au Cinéma la Renaissance-Rabat

Moi moche et méchant 3 :
· Dimanche 14 Janvier 2018- 11h au Cinéma la Renaissance-Rabat
· Mercredi 10 Janvier 2018- 15h00 à l'institut français de Kénitra



"A la quête de la 7ème porte" de Ali Essafi et "Moi moche et méchant 3" au programme du mois Janvier 2018

Dans le cadre de ses activités mensuelles dédiées à la promotion de la culture des droits humains via le cinéma, l’ARMCDH programme au Je dis Cinéma et Droits de l’Homme pour le mois de janvier 2018 le dernier film documentaire A la quête de la 7ème porte du réalisateur et documentariste Ali Essafi. Une projection qui sera suivie d’un débat aux dates suivantes:

· Mardi 9 Janvier 2018 -18h30 au Cinéma la Renaissance-Rabat
· Mardi 9 Janvier 2018 -18h30 à l'institut français de Kénitra
· Vendredi 12 Janvier 2018 -18h30 au Centre culturel les étoiles de Sidi Moumen-Casablanca
· Mardi 16 Janvier 2018 -20h Rediffusion au Cinéma la Renaissance-Rabat

"A la quête de la 7ème porte ; est le titre d’un livre sur l’histoire du cinéma marocain de 1907 à 1986, fait par d’Ahmed Bouanani (1938 - 2011). Trois cents pages écrites à la main qui n’ont jamais été publiées. Ali Essafi a rencontré Bouanani trois ans avant sa disparition. Extraits de films, conversations filmées et autres documents cartographient l’univers artistique du poète, cinéaste et essayiste dont l’indépendance et l’intégrité restèrent toujours intactes.

« Quand je lui ai demandé pourquoi un artiste comme lui s’aventurerait dans un tel travail de recherche historique, Ahmed Bouanani a rétorqué : ‘Tout simplement parce que j’en avais besoin et qu’il n’existait aucun ouvrage de référence sur la question. Puis j’avais le sentiment que personne n’allait le faire de sitôt !’ Ce pressentiment était juste : Trente ans plus tard, la situation est la même. Pire, ce travail de recherche indispensable n’a toujours pas été édité depuis son achèvement » - Ali Essafi.

Par le biais de ces conversations, Ali Essafi reviendra sur l’importance du travail d’Ahmed Bouanani dans la constitution d’une conscience cinématographique marocaine et la transmission de son histoire histoire."

Pour les matinées enfants, l’ARMCDH a sélectionné le film d’animation « Moi moche et méchant 3 » suivi d’un débat avec les enfants aux dates suivantes :

· Dimanche 14 Janvier 2018- 11h au Cinéma la Renaissance-Rabat
· Dimanche 14 Janvier 2018- 10h30 au Centre culturel les étoiles de Sidi Moumen-Casablanca
· Mercredi 10 Janvier 2018- 15h00 à l'institut français de Kénitra

Moi moche et méchant 3 : "Gru apprend par sa mère qu’il a un jumeau prénommé Dru. Accompagné de ses filles, de Lucy et des Minions, il finit par faire la connaissance de ce frère inattendu. Alors qu’il a abandonné ses activités de «méchant» et que sa carrière de redresseur de torts est au point mort, Gru est surpris par la proposition de Dru. Son frère aimerait qu’ils reprennent ensemble les affaires illégales de la famille. S’il refuse dans un premier temps, Gru se laisse finalement convaincre devant tout le matériel (voitures, gadgets) dont dispose ce grand enfant très exubérant…"

La nouvelle programmation de l’ARMCDH est organisée avec l’appui de l’Ambassade des Pays Bas au Maroc et avec la coopération du Centre Cinématographique Marocain (CCM), le ministère de la justice et des libertés, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), le Centre Culturel Les étoiles de Sidi Moumen, la Fondation Hiba, Cinéma La Renaissance, la Fédération des associations de Kénitra (FEDAK), Prestige world, MT prod, et le magazine Sortir mag.

Il convient de rappeler que l’ARMCDH organise plusieurs événements principaux par an : les Jeudis du Cinéma et des droits de l’Homme (rabat, Casablanca, Kenitra…) mensuel, les Matinées enfants (rabat, Casablanca, Kenitra…),  la Master class du cinéma et des droits de l’Homme (trimestriellement), ainsi que la Nuit Blanche du Cinéma et des Droits de l’Homme.