ACTU & SOCIÉTÉ

Au théâtre ce soir : Hassan Mégri, l'hommage.

Publié le : 19/01/2023 - Mohamed Ameskane - Sortir Mag


Le théâtre national Mohammed V accueille une grande soirée commémorative en hommage au regretté Hassan Megri. Organisée par le Comité National de la Musique (membre du Conseil International de la Musique-partenaire officiel de l’Unesco) ,  Dans le cadre de la célébration de « Rabat Capitale de la Culture Africaine »  2022/ 2023,  elle nous convie à une programmation riche, varié et autres surprises.
Au cours de cette cérémonie d’hommage, une partie du répertoire, qui a marqué la carrière de feu Hassan Mégri, depuis le début des années 60 jusqu’à 2019, sera interprétée par son fils, l’artiste Nasr Mégri. Et ce, en compagnie de l’Orchestre Interculturel du Maroc, dirigé par le maestro, Hamza Amazgar, avec l’aimable collaboration des Golden Hands, ainsi que d’autres surprises qui accompagneront cette soirée.

Vendredi 20 janvier 2023 au Théâtre national Mohammed V à 19h00



HASSAN MEGRI : Retour sur un fabuleux destin :
Président Fondateur du Comité National de la Musique(Membre du CIM/Partenaire Officiel de l’Unesco), Président Fondateur du Festival International des Arts et de la Culture « Eté des Oudayas », Hassan Mégri est né à Oujda le 19 juillet 1942 et décédé à Rabat le 14 juillet 2019. Homme aux talents artistiques multiples, feu Hassan Mégri était à la fois musicien-guitariste, auteur, compositeur, interprète, artiste peintre et calligraphe.

Il a abreuvé l’art depuis sa tendre enfance aux côtés de son père, peintre et musicien, feu Mohamed Mégri. Dans sa jeunesse, alors que la musique est devenue son compagnon de route, il a pu créer un nouveau mouvement musical, la  « World Music Arab », qui a eu un écho favorable auprès des jeunes des années 60-70 et s’est propagée dans plusieurs pays arabes et occidentaux. Mais, son ambition ne s’est pas arrêtée là, puisque le jeune Hassan Mégri est allé chercher d’autres sonorités, rythmes et instruments musicaux en  faisant de grands voyages dans des Pays Arabes, puis en Europe, en poussant son aventure jusqu’en Asie Mineure  (Iran, Afghanistan, Pakistan, Indes, Népal, Katmandu, Himalaya), pour découvrir d’autres cultures et d’anciennes civilisations  qui ont, de toute évidence, marqué profondément la carrière  de cet artiste rarissime.
Son parcours fut, aussi, distingué par un riche répertoire qui compte dans les 250 œuvres, aussi bien dans le style Mégri que dans d’autres styles musicaux. Ainsi, outre les chansons immortelles, qui ont bercé plusieurs générations, telles « Sebbar », « Kellemtini », « Galouli Nsaha », « Mantahinach »…, il a brillé dans d’autres genres musicaux, notamment la chanson orientale, patriotique et religieuse, entre autres musiques de films. Une partie de sa carrière a été en duo avec Mahmoud et en trio avec Jalila, sous le nom des Frères Mégri. Ensuite, il a collaboré avec Younès, puis son fils Nasr, au niveau des paroles et de la Musique.

Ce qui lui a valu d’être consacré par plusieurs distinctions décernées par des organismes d’Etat et de surcroit, par des Instituts de renommée internationale, d’Europe et d’Amérique. Ainsi, il a reçu en 2003 le Prix « Rabab d’Or » parrainé par le Conseil International de la Musique, Partenaire Officiel de l’Unesco.
-En 2007, il reçoit la « Médaille d’Or » pour les Hommes de Valeur, octroyée à Paris, par l’Académie des « Arts-Sciences-Lettres » de France.  
- En 2009, il obtient « The Gold Medal of Freedom » des Etats Unis d’Amérique (USA).                            
- En 2010, il s’est vu attribué « The Gold Medal to Morocco » by American Biographical Institute, (USA),                                         
- En 2011, il est nommé Homme de l’Année par l’International Biographical Centre (IBC) de Cambridge d’Angleterre, et Vice-Président du « World Congress of Arts-Sciences and Communication » représentant l’Afrique dans ce Forum à l’échelle mondiale,
- En 2012, il a eu le Prix de « l’International Peace Price » ( United Cultural Convention-USA ),  et « The Noble Order of International Ambassador » par the American Biographical Institute-USA »
- En 2013, il est nommé the  « honorary doctorate of letters » par International Biographical Centre IBC of Cambridge.