ACTU & SOCIÉTÉ

Un Musée de la Photo au Fort Rottembourg : Carte blanche à Yorias !

Publié le : 14/01/2020 - Sortir : Ameskane Mohamed


Inauguré le 14 janvier 2020, le Musée National de la Photographie, dont le conservateur est Soufiane Errahoui, ouvre ses portes aux photographes d’aujourd’hui et de demain. Zoom.



Lauréat du prix des Amis de l’Institut du Monde Arabe pour la création contemporaine en 2019, Yassine Alaoui Ismaili (alias Yoriyas), est révélé par son travail sur la cité de Sidi Belyout, “Casablanca: not the movie”. L’élu la Fondation Nationale des Musées, le breakdancer, nous convie à l’appréciation des travaux de 14 artistes-photographes émergents qui questionnent le Maroc en mouvement au tour de la thétique « Sourtna / صورتنا". Sont conviés à ce baptême : Ait Wakrim Zakaria, Amazzal Abderrahmn, Ben Rachad Hamza, Bendra Walid, Benzaquen Déborah, Boubelrhiti Lhoucine, El Madari Abdel Ali, Fedouache Mourad, Kilito M’Hammed, Meriouch Mehdy, Oulmakki Amine, Serri Fatima Zohra, Toumi Yassine et Yassine Alaoui Ismaili. Ainsi qu’une quinzaine de jeunes photographes à suivre dont Mehdi Ait El Mllati, Hmid Affa et Nwal Moujahid. Quand au fort Rottembourg, qui abrite désormais le nouveau musée, c’est un monument historique de la capitale qui fut construit par les allemands fin XIXème siècles début XXème. L’architecte Rottembourg avait conçu un fort destiné à assurer la défense de la cité le dotant de canons Krupp de 30 tonnes. Après 12 ans de travaux, le sultan Moulay Abdelaziz visite le chantier en 1901. On voulut le saluer par une salve d’honneur. Aucun coup ne partit ! Quelques temps après, quand trois coups furent tirés, ils fissurèrent ses tourterelles !
La carrière du fort est terminée ! Délabré, à l’abandon depuis des années, le site est squatté par les SDF ! Restauré par Rabat Aménagement, dans le cadre du projet « Rabat ville lumière et capitale marocaine de la culture », et réhabilité par la FNM puis ouvert au public pour la première fois dans le cadre de la 1ère Biennale de Rabat 2019, ses canons inoffensifs, installés à l’entrée, sont braqués sur le quartier à la place du rivage ! On dirait de gros focus d’appareil photo !