ACTU & SOCIÉTÉ

Mohamed Boujendar : L’historien de Rabat.

Publié le : 06/08/2018 - Sortir : Mohamed Ameskane


Erudit en sciences religieuses, littéraires et historiques, Mohamed Boujendar est mort à l’âge de 37 ans.



Issu d’une famille modeste, originaire d’Andalousie, Mohmed Boujendar fait partie des figures emblématiques de la ville de Rabat. Né en 1889, son père, cordonnier de métier, a tenu que son fils fasse des études dans les normes de l’époque. Après l’école coranique, il suivi les cours de ses maitres Mohamed Ben Omar Dinia, Ahmeb Belkadi, Abderrahman Britel et Mekki Betaouri, à qui il dédia son livre « Al hitr al maski ». Correspondant de la revue Assaada, qui sortait à Tanger, le maréchal Lyautey le nomme traducteur général de la résidence. En 1913, il faisait partie du corps professoral de l’Institut des hautes Etudes Arabes et Berbères qui devint par la suite l’université des lettres et sciences humaines de Rabat. En compagnie d’éminents orientalistes, il enseignait la langue arabe. Touché par une grave maladie, paralysé, il ne quittait plus sa maison se consacrant à la lecture et à l’écriture. Mort en 1926, Mohamed Boujendar nous lègue pas moins d’une trentaine d’ouvrages dont « Al ightibat bi tarajim aalam arribat », « Taatir al bissat bi dikr tarajim koudat arribat », son recueil de poèsies, un livre sur Chella et ses vestiges , ainsi que son incontournable histoire de Rabat, « moukaddimat al fath min tarikh ribat al fath ».

Dossier Destins brisés, Version Homme, février 2015.