ACTU & SOCIÉTÉ

Une seconde jeunesse pour le Colisée

Publié le : 01/03/2018 - Mustapha Bourakkadi (Al Bayane)


L’offre culturelle de la capitale s’enrichit par un nouveau venu. Un Cinéma Multiplex en plein centre-ville. Le meilleur de cette nouvelle est qu’un lieu historique et culturel de la ville soit ressuscité. Il était réduit à servir de dépôt.



L’une des plus anciennes salles de cinéma de la capitale, voire du Royaume, est sur le point de réouvrir ses portes devant les cinéphiles de Rabat vers la fin Avril. Il s’agit bien du Colisée de Rabat. Fermée depuis plus de 15 ans, cette salle a connu de beaux jours, lorsqu’aller regarder un film était une vraie sortie. Alors que les salles de cinéma agonisent au Maroc (seuls 31 cinémas sont encore en activité contre près de 300 il y a trente ans), Pierre-François Bernet, patron deChrysalis Films, a choisi le Maroc comme pays de départ pour l’implantation de sa nouvelle chaîne de cinémas en Afrique.

Avec sa filiale marocaine Ciné Atlas, le producteur, soutenu par une équipe d’une dizaine de professionnels marocains et français, a transformé Le Colisée, sis avenue Mohammed V près de l’historique hôtel Balima, en cinéma premium.Cette salle qui peut être considérée comme un véritable monument de la ville, et qui existe depuis 1933, a dû fermer ses portes en 2002 pour manque de rentabilité. Une décision qi a été prise dans contexte général de la crise que vivait le secteur d’exploitation cinématographique au Maroc.

Les travaux avaient débuté au mois d’août dernier et devaient se parachever vers la fin de l’année 2017. Prévue initialement à cette date, la réouverture du multiplexe a été reportée à cause de quelques imprévus. Une chose est sûre, le projet est en phase de finalisation.Propriété de groupe immobilier Balima, la salle de cinéma de 1000 m² a été cédée en location à Pierre-François Bernet. Ce projet dont l’investissement dépasserait les 10 millions de dirhams, sera composé de 4 salles en tout. Une grande salle de 250 places, les trois autres offriront environ 70 places chacune.

Le producteur français a annoncé une programmation assez éclectique de ce qui se fait dans le cinéma aujourd’hui. Plusieurs genres cinématographiques seront proposés pour répondre aux attentes d’un large spectre de cinéphiles. Evidemment, les blockbusters américains seront au premier plan, il y va de la survie du projet. Mais les petites salles seront dédiées à des films moins «mainstream», et le cinéma marocain aura sa place de choix. Il est même question de programmer des spectacles vivants. Mais les projets de Ciné Atlas ne s’arrête pas là, la firme entend créer un nouveau multiplex à Agadir.

Afin de financer la création des deux cinémas à Rabat et Agadir, le producteur français a fait appel à la société Investbook, plateforme d’investissement participatif obligataire, qui finance à hauteur de 30 millions de dirhams environ l’entreprise Chrysalis Films. Le financement des cinémas sera effectué à travers trois axes : un financement participatif par émission d’obligations, une augmentation de capital et un dépôt de dossier de subvention au Centre cinématographique marocain (CCM).

Le lieu d’implantation du nouveau multiplex n’a pas été sélectionné de façon fortuite. Le Colisée se trouve en plein centre-ville, dans le quartier « cinéphile » de la capitale, à quelques pas de trois des quatre cinémas encore en activité soit la Renaissance, le 7ème Art et le Royal. Avec les autres espaces culturels de Rabat, théâtre, musées et autre bibliothèque et galeries, le Colisée viendra contribuer à faire du centre-ville de Rabat un haut lieu de la culture. Pourvu que l’initiative privée puisse contribuer à un véritable essor de la ville qui se veut capitale de la culture et des arts.