ACTU & SOCIÉTÉ

Mawazine : A chaque jour son rythme !

Publié le : 01/05/2017 - Sortir


A quelques jours du coup d'envoi du Festival Mawazine 2016, on est comme des dingues... et pour cause. Cette année, Sortir été partanaire média de l'évènement  et a pu suivre de très très près le premier Festival de la Capital et du Pays, et le moins que l'on puisse dire, c'est que nous n'avons pas été déçus.
La semaine du 20 au 28 mai 2016 , on a sacrifié une partie de notre foie et pas mal d’heures de sommeil pour vous offrir un retour sur toutes les scènes du Festival de l'OLM Souissi à Salé, en passant par l'Espace Nahda, Chellah, Théâtre National Mohammed V et Bouregreg, on a sillonné la ville, façon reporters de guerre. Récit de cette semaine en immersion.



Vendredi 20 mai
Chris Brown //
OLM On a commencé le festival en beauté avec (entre autres) le très chouette concert de Chris Brown, qui n’a pas fait l’unanimité. Entre retard, désintérêt, playback, Chris Brown a concocté la recette parfaite pour décevoir de nombreux fans.
Boudé en début de concert, Breezy a finalement été pardonné pour son écart tant son show en a mis plein les mirettes aux milliers de fans souvent sapés (forcément) en training/casquette.

Samedi 21 mai
SAIDA FIKRI
// Scène de Salé
Après presque 20 ans d'absence, l’interprète de «Jbal Rifs» revient au Maroc avec un concert exceptionnel sur la scène de Salé, pendant lequel elle a présenté son nouvel album et intérprété ses plus grands tubes au plus grand bonheur des R'batis, sans paillettes, ni habit d’apparat, chevelure en offrande aux vents de la mer, Saïda Fikri s'est présenté à son public simplement comme à un membre de la famille, avec une voix belle et fluide qui porte le texte et incarne l’émotion.

Dimanche 22 mai
L'ORCHESTRE NATIONAL DE BARBÈS //
Bouregreg
Direction la rive gauche du Bouregreg et sa belle scène avec l’Orchestre National de Barbès ! Ils sont 7 sur scène et encore plus d’instruments :
saxophone, guitare, clavier, percus, derbouka, batterie, basse, accordéon, trompette… Et un florilège de sourires à leur entrée sur scène ! Dans le public, on sourit et on tangue naturellement dès les premières notes. Il faut dire que ce groupe mosaïque roule sa bosse depuis des années et que certains morceaux font partie d’un patrimoine musical commun à tous.

Lundi 23 mai
LES MUSICIENS DU CAIRE
// Chellah
Méconnu du public r'bati, les Musiciens du Caire ont su réveiller les spectateurs de la scène du site emblématique de Chellah, qui n'ont pas tardé à se lever de leurs sièges pour accompagner le groupe sur les rythmes de chansons orientales revisitées avec brio et des chants religieux avec une touche marocaine.

Mardi 24 mai
KENDJI //
OLM
Show soigné, belles lumières, séquence instrumentale avec ses musiciens, toutes guitares en avant, séquence de danse flamenca en plus des chansons… Il ne manquait aucun des éléments de l'univers du chanteur gipsy. Enchaînant les titres en faisant chanter le public, tantôt juste au micro, tantôt avec sa guitare, Kendji ne ménage pas sa peine en live ! Les refrains de ses chansons faites pour la scène sont faciles à reprendre car ils reposent souvent sur des anomatopées que le chanteur encourage à répéter à l'infini.

Mercredi 25 mai
IMANY
// TNMVAprès sa première participation à Mawazine en 2012, Imany été attendu par ces fans. Vraie bête de scène, la comorienne a su offrir des moments exceptionnels à son public, dont Mohamed Boussaïd, ministre de l'Économie et des Finances du Royaume, qui n'a pas hésité à suivre la chanteuse dans ses chorégraphies et à imiter ses déhanchés.

Jeudi 26 mai
SHERINE // Espace Nahda
Pour son troisième concert dans le cadre du festival et devant une scène comble, Sherine a fait une entrée en matière remarquable, en fesant d’emblée part de son amour pour le public marocain le qualifiant de “meilleur public au monde”.
Avec sa voix exceptionnelle, à la fois puissante et suave, Sherine a interprété ses plus belles chansons en toute sobriété et élégance, laissant la foule en extase.

Vendredi 27 mai
EL GUSTO
// TNMV
Archicomble le Théâtre National Mohammed V a reçu l'Orchestre algérien ‘‘El Gusto’’. Sous le son assourdissant des youyous ils sont montés sur scène et c'est partie pour 2 heures de bonheur, le groupe a interprété une quinzaine de titres puisées dans les airs et les rythmes de la musique populaire algérienne, marquée par l’association de plusieurs outils aux origines multiples, guitare, luth, mandoline, accordéon, piano, percussion et bendir...

Samedi 28 mai
NAJAT AATABOU
// Scène de Salé
Najat Aâtabou ou '' l'incontournable'' a mit le feu aux planches de la scène dès son apparution. Offrant au public en exclusivité son dernier single, la superstar au talent indéniable a fait exulter  tout le public qui n'a pas cessé de sautiller et de crier sa joie.
Par la même occasion la Diva a battu le record d'affluence du festival Mawazine avec pas moins de 300.000 personnes.