Portrait

Mehdi Lyoubi alias Blackwind

Publié le : 22/02/2017 - Sortir


Rappeur, vidéaste et activiste...
Rencontre avec un jeune slaoui dont le talent et l'enthousiasme secouent le rap marocain.



Quel est votre parcours ?
Mon bac en poche et après un court passage à l'université, j'ai intégré une école supérieure de cinéma et audiovisuel à Rabat. En parallèle de mes études, je m'essayais à l'écriture de texte et au rap. Après 2011, l'arrivée du printemps arabe et le dynamisme qu'a connu notre pays où la jeunesse s'est intéressée à la politique et aux problèmes sociaux, j'ai enfin pu trouver un thème d'inspiration. De ce sujet qui me touchais profondément, j'ai sorti plusieurs textes devenus des singles et des clips vidéos qui ont eu du succès. Par la suite, des collaborations ont vue le jour avec le groupe L'Bassline ainsi qu'une série de concerts avec la compagnie Dabateatr. En 2015 et après avoir sorti le titre ''Décalage'', je me suis déplacé en France pour participer à une résidence artistique au sein de Dar Lamifa à Marseille pour en sortir avec un single intitulé ''Nefs L'Gamra'' en coopération avec Cabroncito et Baklawa Music.

Comment êtes vous venu au rap ?
Né à Salé, depuis mon enfance je suis plongé dans le milieu artistique, hip hop, danse, rap... grâce à mes aînés du quartier qui m'ont fait découvrir et aimer cette musique. J'ai toujours écouté beaucoup de rap américain, français et marocain, en grandissant je suis resté attacher à cette culture, pour finir par essayer de mettre ma petite pierre à l'édifice.

Quels sont vos projets aujourd’hui ?
Nous travaillons avec le producteur Maj sur un nouveau titre qui traite les mêmes thèmes et sujets que mes anciens morceaux, mais avec un nouveau style musical. A sa sortie, prévue fin janvier 2017, la chanson sera accompagnée d'un clip que je réalise moi-même. Cette année, j'ai plusieurs dates de concerts dans tout le Maroc, l'occasion de faire un comeback après deux années d'absence.

Quel lien avez-vous avec Rabat ?
Rabat c'est une ville qui permet d'absorber les cultures et tout le monde se retrouve la dedans. Personnellement, elle m'a permis de faire connaitre mon art et faire la connaissance d'autres acteurs culturels. Rabat me permet de m'évader, de manifester, de m'exprimer, puis quelque part c'est le frère ennemi. Je suis de Salé, moi je suis supporter de l'As.Salé !!!