ZoomIn

Institut Cervantes

Publié le : 01/10/2016 - Sortir


L'Institut Cervantes de Rabat a été conçu pour établir des liens forts et durables entre les cultures pour ainsi cultiver un véritable dialogue entre la culture de l'Espagne et des pays hispanophones et le Maroc. Cet espace pluridisciplinaire est un lieu privilégié d'enseignement, d’élaboration de projets culturels, bien souvent pensé en collaboration avec les institutions, les créateurs et les penseurs locaux.

À travers ses activités multiformes, l'Institut se propose d’être un lieu de rencontre et de découverte espano-marocain. Il est aussi, une antenne d’information accueillant les visiteurs marocains qui s’intéressent à l'espagne et à sa culture.



L’Institut Cervantes, centre culturel espagnol, portant le nom du romancier, poète et dramaturge espagnol, Miguel de Cervantes qui a consacré sa vie à la promotion et à l'enseignement de la langue espagnole, ainsi qu'à la diffusion de la culture espagnole et hispano-américaine de par le monde.

La fondation de cet établissement dont la fonction était d’assurer la présence culturelle espagnole à Rabat, remonte à la fin des années 1991. Ce qui fait de l'Institut Cervantes l'un des plus anciens centres culturels étrangers dans la Capitale et le Royaume.

Il organise de multiples manifestations culturelles : expositions, concerts, projections de films, soirées littéraires, colloques, conférences, débats et cours d'espagnole.
En tant que service culturel et de coopération, il est une vitrine de la culture ibérique au  Maroc, lieu de rencontres et plate-forme pour le dialogue maroco-espagnol, il joue un rôle d'intermédiaire entre les institutions et les artistes marocains et espagnols. En outre, chaque année, une centaine de r'batis y apprennent la langue de Miguel de Cervantes.

Le bâtiment où se trouve l'Institut Cervantes de Rabat, 5 rue Madnine, a été construit sur un terrain acquis par l'État espagnol au printemps de 1955, adjacent au bâtiment de l'ancienne Chancellerie de l'Ambassade d'Espagne, dont la construction date de 1926. Les deux bâtiments se trouvent au coeur de la ville, près de la Wilaya de Rabat.

Suite au déménagement de l'Ambassade au quartier résidentiel de Souissi, en mars 2005, le Ministère des Affaires Extérieures  espagnol a mis le bâtiment à disposition de l'Institut Cervantes. À partir de ce moment, un projet d’agrandissement et de modernisation de l'ensemble soit l’intégration des deux bâtiments de la rue Madnine, a été mis en marche afin d’aménager le siège de l'Institut Cervantes de Rabat.

L'Institut à Rabat donne des cours généraux d'espagnol, chaque trimestre ou quadrimestre, pour des niveaux initial, intermédiaire, avancé et supérieur, pour adultes. Il programme également divers cours spéciaux : de conversation ; de préparation au Diplôme d'Espagnol comme Langue Etrangère (DELE); enfin des cours intensifs pendant le mois de juillet pour enfants et adolescents.
Une collaboration existe entre l'Institut Cervantes de Rabat et plusieurs organismes officiels marocains dans le domaine de l’enseignement ou des cours d'espagnol pour l'administration, des cours d'espagnol juridique et commercial dans les sièges de ces organismes. Des fonctionnaires de tous les ministères apprennent l'espagnol dans l’institut, ce qui se répercute en une bonne communication entre les multiples agents de la coopération hispano-marocaine.
La bibliothèque de l'institut est l'une des références importantes de diffusion de la culture en langue espagnole pour la ville et le milieu scolaire, avec une augmentation des membres chaque année, mouvement de prêts de livres et du matériel audio-visuel, et niveau élevé d'occupation de sa salle de lecture comme espace d'étude et de recherche.

L’Institut Cervantes est présent dans le monde avec 86 centres dans 43 pays des cinq continents. En ce qui concerne les activités culturelles à Rabat, le centre publie un programme trimestriel et participe à la programmation conjointe, coordonnées entre les six Instituts Cervantes du Maroc.

En outre, vue la spécificité de la ville, le centre Cervantes a l'occasion de collaborer de façon permanente avec plusieurs organismes et organisations marocaines : l'Institut d'Études Hispano-Lusophones, les Départements d'Espagnol et d’Arabe de la Faculté des Lettres de l'Université de Rabat, la Faculté des Sciences de l'Éducation, l'Union des Ecrivains Marocains, la Maison de la Poésie au Maroc, le Ministère de la Culture, le Théâtre National Mohamed V, l'Institut Supérieur d'Art Dramatique, l'École Nationale d'Architecture, l'Orchestre Philharmonique du Maroc, la Villa des Arts de la Fondation ONA, la Fondation Orient-Occident, les Communes Urbaines d'Agdal-Ryad et de Rabat-Hassan, le Centre Culturel Mehdi Ben Barka du quartier de l'Océan. Et, naturellement, avec l'École Espagnole de Rabat et nos collègues européens : l'Institut Français, le Goethe Institut, le Centre Autrichien d'Information, etc.
Avec tous ces organismes ''rbatis'',  des cours, des conférences, des projections, des spectacles et des ateliers, sont organisés dans le cadre de la coopération destinée à la formation de futurs professionnels et créateurs. De cette manière le centre culturel répond à la demande de contact avec la langue et la culture produite en langue espagnole.

L'Institut Cervantes de Rabat participe également, chaque année, aux festivals et événements collectifs organisés dans la capital du Maroc, à titre d'exemple le Festival Mawazine (Rythmes du Monde), en plus des événements organisés par la Délégation de l'Union Européenne et les États membres avec une représentation à Rabat : le Festival de Jazz au Chellah, et la Semaine du Cinéma Européen.

L'Institut ne se contente pas d'être un simple reflet des derniers développements de la culture et de la société espagnol, il est également un véritable acteur de la vie culturelle r'bati. Ses expositions, sa programmation musicale très riche, ses projections régulières des œuvres de la jeune génération de cinéastes ibérique et ses audacieux colloques sur des sujets de société sont appréciés à Rabat, aussi bien par les spécialistes et les professionnels que par le grand public.